Afrique

De l'oasis de Bahariyya à Louxor (via le Caire)

Pin
Send
Share
Send


Comme d'habitude, je me suis réveillé à 6 heures du matin. C'était déjà devenu une routine que, dès le lever du soleil, j'ai ouvert les yeux. Après quelques longueurs au lit, j'ai décidé de me lever et de prendre un bain dans la piscine de l'hôtel. Il était si tôt qu'il n'y avait personne, pas même à la réception. Alors je suis allé dans la petite piscine et j'ai apprécié son eau chaude (40º) tranquillement. L'eau était brun foncé plutôt que l'absence de filtre à cause des minéraux qu'elle contenait.

Piscine de l'hôtel à Bahariya

Après le bain, nous sommes allés prendre notre petit-déjeuner et avons dit au revoir à Peter. M. Wirth nous a fait la faveur de nous acheter les billets de bus pour aller au Caire. Au programme de la journée, il y avait peu de choses: aller au Caire, récupérer les bagages à l’hôtel et y passer l’après-midi jusqu'au soir, puis se rendre à l’aéroport et prendre notre vol pour Louxor. Imat nous a accompagnés jusqu'à l'arrêt de bus, qui était très petit et nous lui avons dit au revoir. À l’arrêt, nous sommes revenus pour rencontrer Wendy et Shari qui venaient d’arriver de camper dans le désert.

Pendant que nous attendions le bus, des enfants de la ville nous ont demandé des stylos. J'avais acheté quelques paquets de stylos et un sac de Chupachup en Espagne et je leur en ai donné. Le problème, c’est que c’est devenu un concours de voir qui gagnait plus et qu’ils sont finalement restés avec tout le monde qu’ils transportaient.

Arrêt / station de bus à Bawiti

L'entraîneur était pire que celui qui nous a amené. Il était plus âgé et n'avait pas de climatisation. De plus, nous avions les sièges dans la dernière rangée (à côté du moteur). La chose avait déjà l'air mal, mais pour aggraver les choses, le bus transportait plus de passagers que de sièges (!). Au début, je pensais que c’était des gens qui allaient dans d’autres villages de l’oasis, mais quand j’ai vu que nous allions dans le désert, c’est quand j’ai réalisé que nous allions continuer comme ça jusqu’au Caire (6 heures). Quoi qu'il en soit, ça avait l'air mauvais mais la situation a empiré lorsque tout le monde, pour une raison que je ne comprends toujours pas, lui a demandé de fermer les fenêtres. Cela m'a presque donné un "yu-yu" de chaleur, c'était comme aller dans un sauna tout le temps.

Rue principale de Bawiti

Après trois heures, nous nous sommes arrêtés dans une sorte de zone de service au milieu de nulle part. On voit que les musulmans ont dû faire des prières spéciales ce jour-là et, heureusement, l’arrêt a duré environ 20 minutes. Cela m'a permis de reprendre des forces et, entre temps, nous avons discuté avec Wendy et Shari. Wendy était très vive et c'était très agréable de lui parler. Nous avons demandé à Shari si la station de métro Gizé était proche de l’arrêt de bus (et nous a ainsi épargné une heure de bus) et il a répondu non, mais nous a très gentiment invités à son appartement situé près de l’arrêt. Comme nous n'avions pas de plan pour cet après-midi, nous avons accepté avec plaisir.

Tout le monde dans le mogollón sur le chemin du Caire

Ce couple avait loué un appartement à Gizé (où se trouvent les pyramides) situé dans un immeuble et il était très grand. L'hospitalité était incroyable: ils nous ont proposé d'utiliser leur douche, leur boisson, leur nourriture et même de faire une sieste si nous le voulions. À la fin, nous avons regardé des clips vidéo à la télévision pendant qu’ils prenaient une douche.

Pin
Send
Share
Send