Asie

Excursion à Takasaki et retour à Tokyo

Pin
Send
Share
Send


Je me suis réveillé et il faisait très sombre, car le soleil n’est pas entré, j’ai pensé qu’il était trois heures du matin, mais comme je n’étais plus endormi et que j’ai entendu des bruits dans la salle à manger, je me suis levé, il était neuf heures passées. Ce qui se passe, c’est que c’est le premier jour au Japon que je dors dans une chambre avec un store et que je me suis déjà habitué à me réveiller au soleil.

Il pleuvait sur les mers, et ce jour-là, nous devions aller chez le coiffeur pour me peigner pour le mariage de Misato, le lendemain. Mo serait mon interprète chez le coiffeur, mon niveau de japonais n’ayant pas de mots spécialisés dans le style. Nous sommes allés dans un centre commercial situé à environ 15 minutes en bus de chez lui. Il y avait deux coiffeurs, mais l’un était déjà plein. C'est curieux parce que d'être un jour de semaine et que 10 heures du matin, le centre commercial était rempli de femmes et de retraités. Nous sommes allés chez un autre coiffeur et ils m'ont attrapé assez vite. Le plus étrange, c’est qu’au début, ils nous ont demandé de remplir un questionnaire demandant: comment aimez-vous vous laver la tête, comment aimez-vous vous faire masser, un problème de pilosité, parce que vous allez chez le coiffeur, etc. (et d'autres questions que Mo n'a même pas pris la peine de traduire à cause des jets qu'ils étaient). Une autre chose qui me plaisait, c’est que lorsqu’ils m’ont lavé les cheveux, le fauteuil dans lequel j’étais tendu jusqu’à ce qu’il devienne une civière, je ne me suis jamais lavé les cheveux aussi confortablement.

Cette chaise spatiale était très confortable pour vous laver la tête.
Attention à la serviette qu'ils ont mise sur mon visage pour me détendre pendant le lavage.

Ce que j'aime le plus chez les coiffeurs japonais, c'est que les coiffures des magazines sont toutes super mignonnes et faciles à porter. Ici, les coiffures qui sont là sont plus bizarres et chaque fois que je vais chez le coiffeur je le fais craindre et plus d’une fois j’en suis sorti très dégoûté.

Après avoir décidé du type de coupe, vint Hiro, mon coiffeur. Très sympa et je me suis coupé les cheveux au bon moment pour ne pas rater le train pour Tokyo. J'ai adoré la coupe de cheveux et la coiffure, je pense que je ne suis jamais partie aussi heureuse chez un coiffeur et que tout le service, massage des épaules inclus, m'a coûté 35 euros.

Kenichi est venu nous chercher chez le coiffeur, parce que nous étions en retard et nous a accompagnés à la gare. Là avec beaucoup de chagrin, j'ai dit au revoir à Mo, car le jour était passé et que je devais aller à Tokyo. Comme toujours quand je suis avec elle, j'ai eu le sentiment de me laisser d'innombrables choses à lui dire.

Pin
Send
Share
Send